CULTURE

« Назад

CULTURE 31.05.2013 10:18

Baptisé Fest'Africa Monde, le premier Festival mondial du berceau de l'humanité doit se dérouler pendant dix jours, en décembre 2013, à N'Djamena. Ce sera une sorte d'exposition universelle, où les cultures tchadiennes rencontreront celles d'autres pays du monde. Toutes les expressions artistiques - musique, arts plastiques, cinéma, littérature, théâtre, etc. - seront à l'honneur. Un grand carnaval des cultures du monde est également prévu. « Comme nous n'avons pas l'habitude d'organiser des défilés de cette taille, nous irons apprendre auprès de ceux qui en ont l'expérience », explique Nocky Djedanoum. Il s'est déjà rendu à Nice, dans le sud de la France, où il a rencontré les responsables du carnaval, et prévoit d'autres déplacements, notamment à Dunkerque (nord de la France), à Rio de Janeiro (Brésil) et aux Antilles.

Tout au long de ce festival où doit triompher le vivre-ensemble, des débats seront organisés autour de questions d'actualité sur la santé, l'éducation, la culture de la paix, la préservation de l'environnement... Il faut que cette manifestation soit l'occasion pour le Tchad de montrer ce qu'il a de plus beau sur le plan culturel. Toutefois, même s'il doit mobiliser le monde économique local via le mécénat, Nocky Djedanoum ne souhaite pas que Fest'Africa Monde reste une affaire exclusivement tchadienne, et espère nouer des partenariats sur le continent et ailleurs. Il a déjà prévu une soirée de gala à Paris, en octobre de cette année. « Ce grand projet a besoin d'une grande volonté politique et du soutien de tous, parce qu'il nécessite un gros investissement. À Paris, il s'agira de mobiliser les célébrités africaines. Ensuite, ce sera le tour de N'Djamena »


JA